FANDOM


« Des réfugiés du Bosquet aux murmures appelés les Frondeurs du Sous-bois cherchèrent un nouveau havre où perpétuer leur mode de vie. La trameuse Angelith le trouva finalement dans un bois reculé, au cœur deL'entrée du bosquet, matérialisée par une lourde porte en défenses de mammouth sylvestre, fait face au Bulbe claire-voie. Un sentier s'étire de part et d'autre vers des campements pouvant accueillir les réfugiés et les activités des villageois : sur la gauche, la clairière, et sur la droite, la meulière.s reliefs escarpés de Prasin : Écorsoleil. »
Le Bosquet d'Écorsoleil est un bois isolé, caché parmi les montagnes abruptes du massif central de Prasin, en Val-boisé. Le Site Printanier de Falinesti est le site remarquable le plus proche, bien qu'à plusieurs heures de marche. Les plus proches voisins des bosmers d'Écorsoleil sont en fait bien éloignés : il s'agit des forteresses des Orques des bois situées dans la plaine au nord du massif.

Aménagement 

Le bosquet est ceinturé de falaises et de rochers monumentaux.

Les deux Bulbes

Au cœur du Bosquet émerge deux habitations de chante-maison elfe des bois.

Le Bulbe claire-voie

Le portail en défenses de mammouth sylvestre qui marque l'entrée du Bosquet donne sur la plus basse de ces habitations, "le Bulbe claire-voie". Cette dernière offre un espace ouvert faisant office de maison commune et de grenier à provisions.

Le Bulbe des hauteurs

Reliée par un pont sylvestre et surnommée "le Bulbe des hauteurs", la seconde habitation est perchée contre les falaises et surplombe l'ensemble du bosquet. Cette maison, fermée et ornée de symboles bosmer forts, est le siège des guides de la communauté d'Écorsoleil : c'est là que résident la trameuse et le thane sylvestre.

Les Frondaisons

Le Bosquet est planté de fourrés denses baptisés Les Frondaisons, où poussent arbrisseaux, champignons et fougères, parmi les vieilles souches et les os d'animaux antiques.

Ces terres de chasse s'étendent dans le Vallon d'Écorsoleil, par-delà la ceinture de pierre qui délimite Bosquet à proprement parler.

La clairière d'Écorsoleil

À gauche de l'entrée du Bosquet, un camp sommaire semble accueillir le séchage des viandes et le dépeçage des peaux, entre autres activités des villageois.

Le campement de la meulière

En suivant le sentier partant sur la droite à partir de l'entrée du Bosquet, on se trouve face à un camp tribal bâti au creux d'une petite carrière de pierre, tout en arches d'ivoire et en peaux ligaturées de cuir.

Des ours des cavernes semblent y cohabiter avec les bosmers.

Le Sanctuaire du Sous-bois

En continuant du côté Est du Bulbe claire-voie, le sentier passe à proximité du Sanctuaire du Sous-bois, lieu de recueillement et de célébration, où les habitants accomplissent les rites de communion avec le Vert et les cérémonies d'hommage à Y'ffre et aux ancêtres.

De là il est possible d'accéder à l'Abri-sous-arbre, partie située sous le pont sylvestre reliant les deux maisons.

Histoire 

Lorsque le Domaine aldmeri fut proclamé par l'alliance des altmers d'Alinor et d'Auridia et des bosmers du Royaume Camoran, bientôt rejoints par de nombreux thanes sylvestres bosmers et chefs khajiits, ainsi que les chefs spirituels qu'étaient le Silvenar et la Grande Crinière, certains individus et clans bosmers refusèrent leur incorporation.

Une partie d'entre eux s'établit dans une vallée isolée du nord de Prasin pour y fonder un territoire indépendant et perpétuer leurs traditions : le Bosquet aux murmures. Malheureusement pour eux, des adeptes daedriques infiltrés au plus haut niveau - dont le chef Erthas et sa sbire Rothaël Flammecœur - provoquèrent l'incendie et la destruction de la ville. Les souches carbonisées des maisons valurent leur surnom aux ruines dévastées : la Cité des cendres.

Quelques survivants se tournèrent vers le Domaine aldmeri, mais d'autres se dispersèrent sans renier leur idéal. C'est entre autres sur cette base qu'émergea la Fronde du Sous-bois, menée par la trameuse Angelith. Ceux-là cherchèrent dès lors un nouveau territoire, qu'ils trouvèrent finalement dans des montagnes voisines : un vallon qu'ils baptisèrent Écorsoleil. 

Angelith en personne s'assura de la croissance des maisons, et les partisans commencèrent à aménager ses bois déjà naturellement isolés, afin de les rendre imprenables mais néanmoins agréables à habiter en autarcie.

Le Bosquet d'Écorsoleil est à ce jour le premier territoire de la Coalition du triskelion en Val-boisé, et l'un des derniers bastions bosmers séparatistes depuis l'écrasement de la rébellion Sèvenoire à Cormont, l'effondrement de la Cité des cendres et les raids de la Guilde des mages contre la Toile de Sélène.

Bosmer accueil

Galerie

Bosquet entrée vue générale

L'entrée du Bosquet d'Écorsoleil.

Bosquet sanctuaire

Le Sanctuaire du Sous-bois, site rituel des habitants d'Écorsoleil.

Rituel du Sous-bois

Apparition de l'esprit du Loup de l'Aube au Sanctuaire du Sous-bois, suite à un rituel d'invocation.

Bosquet bulbe inférieur

L'intérieur aménagé du Bulbe claire-voie.

Bosquet pont bulbe inférieur

Vue sur le Bulbe claire-voie et les Frondaisons du bosquet, depuis le pont sylvestre.

Bosquet pont bulbe supérieur

Le Bulbe des hauteurs, siège des dignitaires d'Écorsoleil.

Bulbe supérieur

Intérieur du Bulbe des hauteurs, et son Trône des lianes.

Bosquet campement de la meulière

Le campement de la meulière.

Bosquet clairière

La clairière d'Écorsoleil.

Bosquet montagnes

Vue du massif montagneux abritant le Bosquet, depuis les forteresses du clan Lhurgash.